Billets d'humeur/Un brin de poésie

Mon corps par le tien enterré

IMG_2067 - copieBILLET – Cher indompté,

Tu es mon mal, mon lion, mon tyran, ma belle rafale et mon impertinent. Dispose de moi, puisque je suis tienne, ne vois-tu pas que je suis la seule qui t’aime ? Grave mon corps, ton plus beau manuscrit, ta nouvelle écorce, (puisse ne jamais devenir un parchemin) n’a pas encore rougit. Whisper moi, mon beau mâle, que je suis l’unique esclave, la chimère, l’Ellénore.

Si ton nom ose jouer avec le mien, si tu peux me prendre toute entière, si je dis non avant de dire oui, si je crie, si je supplie, c’est aussi parce que je n’ai pas pied dans ce grand bassin de rouille où nous nagions à l’aveugle l’été dernier.

Demain, je serai partie, dispose de moi quelques heures encore, avant que le clocher de la place Saint Exupéry ne nous rappelle à l’ordre. Attend que mes soupirs d’ennui soient poussés sur ton mâle corps, entend le son du cor, c’est le début de la chasse, dévoilant la fin de nos efforts, puisqu’il faut que je me casse.

Que vont-ils dire ces gens tout autour ? C’était pas vraiment de l’amour. Regardez-les faire moins les fiers. L’étreinte de leurs corps se desserrent. Ils ne s’embrassent plus au supermarché. Ha Ha Ha ! Entend-les rire, puisque nous pleurons, ils ne savent que médire, maudissons ces pauvres cons. Puisque noir et blanc font gris, pas d’issue joyeuse.

L’hymne à l’amour me semble bien terne, celle que tu dansais dans notre salon. Oui, je dis nôtre, bien trop tard. Trop décalé, cet hymne, en ce jour. Petite cabane dans le néant où hibernent tous nos mots d’amour. Petite cabane cachée, laissons la de côté, d’elle-même réapparaitra-t-elle. Quelle importance ? Buvons ce petit Chinon, à nos amours et nos disettes.

Publicités

2 réflexions sur “Mon corps par le tien enterré

  1. Oui, abreuvons-nous d’amour au fond des bois !
    Nuitée en duo de désirs enfin exaucés
    Ignorance des heures,
    Du temps,
    Des autres…
    Sauf le chantre des excès
    Notre Rabelais
    Ce baptiste de Chinon
    Hôte complice de nos honteuses amours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s