Billets d'humeur/En images/Impressions d'actualité

Brassaï ou le mystère déballé

Loengard_J_IC4EXPO – « C’est pour saisir Paris de nuit que je suis photographe ». Flâneries nocturnes, instants enfumés de maisons closes et douces oisivetés de muses… le photographe ne manque pas d’inspiration. L’exposition « Brassai, Pour l’amour de Paris » relate la passion qui lie l’artiste à la capitale pendant plus de cinquante ans. Paris nocturne, comme une femme pleine de mystère : un fil rouge, ou une obsession. Son travail sur la lumière, très précis et méticuleux, poussé à l’extrême, rend parfois à ses œuvres un aspect fantomatique. Au détour d’une lignée de clichés de monuments parisiens, nous serons surpris d’apercevoir au coin d’une ruelle, un groupe de noctambules, regardant tous dans la même direction, baignés dans une lumière presque phosphorescente. Hors-champ mystérieux qui nous pousse à continuer notre route, chercher des réponses. Comprendre que Paris est une autre, la nuit. Paris se prostitue, paris danse, Paris se laisse découvrir ruelle après ruelle, dans la pénombre. On continue le chemin tout tracé par l’exposition, on se surprend de l’originalité de certaines photos, celle de Jean Marais et de Picasso posant comme peintre et modèle. Clin d’œil à la peinture, que le photographe révère tant. L’abondance des détails, la composition des photos, la richesse des courbes pourront séduire ou donner le vertige.

Mais les photos s’accumulent entourées chaque fois d’un cadre beigeâtre, à l’enfilade, et le mystère du sujet est brisé par la masse. L’intimité de ses clichés se noie dans le déballage. Brassai, qui disait « la nuit suggère, elle ne montre pas. La nuit nous trouble par son étrangeté. Elle libère en nous des forces, qui de jour sont dominées par la raison », se dévoile sous la lumière blafarde des projecteurs de l’Hôtel de ville. Tout s’enchaine : monuments de Paris, cabarets, maisons closes, nus, sans repère, sans lien apparent. Comme pour ne rien oublier du travail de Brassai, mais aussi ne rien préférer.

Hôtel de Ville, salle saint-Jean,
5, RUE LOBAU
75004 PARIS
Du 8 novembre 2013 au 8 mars 2014.
De 10h à 19h du lundi au samedi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s