Billets d'humeur/Petites histoires

Un dimanche au Touquet

376939063Nous avons pris la rue Saint Jean. La rue principale du Touquet Paris Plage. Il y avait beaucoup de monde dans cette rue ce dimanche là. C’était juste après le marché, le stand de bric et de brac. Dans la rue Saint Jean, étroite, cernée d’immeubles anglosaxons, tout le monde s’arrêtait pour prendre une crèpe ou une gauffre. Les « Tiens, tu ne t’arrêterais pas ici pour prendre un petit truc à grignoter » fusaient.  Le vent était glacé ce jour là.

Quelle importance ! Nos glaces à la main, nous sommes descendus sur la plage tous ensemble. Cela faisait si longtemps que nous ne nous étions pas retrouvés ainsi. Les immeubles blocos jonglaient avec d’adorables maisons, nous faisions front sur l’esplanade.

Je suis passée devant le bar Heineken qui longe la plage, sans y prêter la moindre attention. Ce n’est que plus tard que j’y ai repensé, comme on pense à un dock désaffecté. De quoi pouvait-il bien vivre ce bar ? Il n’y avait pas un chat à l’intérieur. Le patron chantonnait derrière son bar sur l’air de l’Aigle Noir. Sa femme essuyait les verres qui commençaient à prendre la poussière. Les chaises étaient posées sur les tables, par renoncement, sans doute. Je n’ai pas osé entrer.

Un dimanche au Touquet me ramène dans les années quatre-vingt-dix. Figée, aussi rétro que la fête foraine. Cette ville. Fête foraine dont les couleurs passées nous agressent et nous enchantent.

Mais ce ne sont pas mes souvenirs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s