Billets d'humeur

Le ventre vide

BILLET – Ce n’est rien qu’une petite forme aujourd’hui. Petite forme de mon corps. Un peu vide dans mon ventre. Je ne ressens plus ton amour. À croire que ce n’était que du vent. Tu ne m’auras pas attendu longtemps bang bang. Si seulement j’étais Almodovar, si seulement la petite mort avait rejoint la grande, je te tiendrais à l’heure qu’il est Matador ! BANG BANG.

Plus de papillon dans mon ventre et plus ta voix au bout du fil. C’était finalement bien peu de chose, que des mots. Cette sensation était bien réelle. La sensation de ne plus jamais toucher tes bras, qui me serrent fort, était réelle.

Et Cédric qui file comme un dératé. Pourquoi me fuit-on ? Pourquoi me suis-je éloignée de mes amis ? Pourquoi encore et encore me fuit-on ? Mes amis sont mes amants, donc pas vraiment mes amis, un peu trop mes amants. QUE DU VENT. BANG BANG. Où sont-ils à présent les amants de cet hiver ? de cet été ? L’automne à peine est-il né, qu’il a déjà tout balayé. Je garde encore le meilleur, mais pour combien de temps ? Moi qui étais sûre de quitter les autres, voila que c’est moi qu’on quitte. Le printemps adorable a décidément perdu son odeur. Je me mets à la voile, et je pars. JE CHOISIS LE MEILLEUR. Parlons de couple, parlons d’engagement. À force de tout repousser, je repousse aussi ceux que j’aime, parce que je ne veux pas qu’ils s’attachent à moi.

Bon petit cliché qui rend ma prose niaise. Je vous prie de bien vouloir m’excuser.

À lire aussi : Regrets d’une prostituée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s