Billets d'humeur

À mardi sous les pommiers

BILLET – Une fois parée et apprêtée, il ne reste plus à la séductrice… qu’à séduire. Autrement dit , à engager le combat : à planter les premières banderilles !

Mais est-ce si simple ? Provoquerait-elle sa proie si elle n’était déjà elle même sous son charme ? Si elle n’avait déjà secrètement cédé à un je-ne-sais-quoi de léger, d’envolé, de plombant. Oui, serait-elle séductrice si elle n’était pas déjà… séduite ? Alors troublons l’eau pour attraper le poisson !

Soyons juste : il ne semble pas que le serpent ait eu grand mal à convaincre Ève de gouter au fruit défendu. Ni qu’Adam se soit fait prier bien longtemps. Céder est délicieux et on aurait tort de s’en priver. Dommage que le diable s’invite parfois à table.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s