nouvelle du fond

Les mains coupées, épisode 2

CC. Weilhalt

CC. Weilhalt

FICTION – Il était là, comme un abruti, accroché à son pinceau, comme si cela avait été le prolongement de sa main. Elle, sa « copropriétaire », appelez la comme vous voulez, frappa à la porte de son atelier, entra, s’allongea sur le canapé, non pas pour lui proposer une partie de jambe en l’air : « Soit tu changes, soit je te quitte »

Et acheva son freestyle de hip-hop en claquant la porte.

Il continua à peindre et se trouverait un boulot plus tard. La séance au cinématographe commençait dans une heure, il fallait bien une demi heure pour rejoindre Maxime devant l’entrée, et si elle voulait venir avec eux, elle n’avait qu’à se faire… bien habiller. Fini les tailleurs, il voulait une femme et une femme flowerisée.

Fin de la scène. coupez.

Article écrit le 19 mai 2006

Lire aussi : L’odeur, premier épisode des mains coupées

Publicités

2 réflexions sur “Les mains coupées, épisode 2

  1. Pingback: L’odeur | Le Café littéraire de Nadja

  2. Pingback: Les mains coupées, épisode 3 | Le Café littéraire de Nadja

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s