Attentes en gare/Billets d'humeur/nouvelle du fond/Uncategorized

Lendemain de partiel

cc. failing_angel

Le train avance plutôt vite aujourd’hui, je n’avais pas de feu…

« Prenez mon feu mademoiselle, si vous utilisez vos allumettes, votre maman n’en aura plus pour cuisiner. »

Ce rigolo m’a fait rire. Ah ! Gare du Nord ! Ma gare ! Celle qui m’accompagne dans beaucoup de billets. Il y a plusieurs semaines, j’ai reçu un appel à 20h. Je me trouvais devant le panneau d’affichage des arrivées, guettant les visages sans nom, les corps sans forme, sans trace du moins.

« Mademoiselle (décidément, ce « mademoiselle » me suit comme une ombre), votre chauffeur est arrivé, il vous attend devant la gare. »

J’ai bien fait de ne pas prendre le dernier train, Élodie et Delphine ont pris celui de 12h49, léger retard de vingt minutes (pour être à 14 heures dans le grand amphi, devant la feuille d’examen). Élodie a bien failli faire une crise de spasmophilie.

Arrivée au foyer, « Mademoiselle G., vous avez reçu une lettre qui n’était pas assez affranchie, il faudra donc que vous vous rendiez à la poste dans les plus brefs délais. » Comme si j’avais que cela à faire !

Rendez-vous avec Guillaume dans le hall d’Assas, légèrement électrique… et entrée dans l’amphi dernière ligne droite : trouver sa place. Sujet distribué : le possesseur. Si ma problématique pouvait avoir la délicatesse et l’amabilité de tomber du plafond ! Mon plan ? Qu’il prenne la peine de descendre les escaliers de la bibliothèque pour rejoindre ma copie, dans les plus brefs délais lui aussi ! Je vis quelques phrases, quelques lettres à la file indienne, voler dans les hauteurs célestes du grand amphithéâtre et se poser tout naturellement sur la copie de mon voisin ! Hé ! C’est moi qui vous ai appelés, pas lui !

Bon. Plus grand chose à faire.

« Il vous reste une demi heure pour composer ».

Composer, c’était bien le mot. Comment créer de toute pièce ? D’accord, d’accord. un mot, deux mots, plusieurs mots, sujets, verbes, compléments (je pense à toi quand même un peu). On rend sa copie, on dégage de l’amphi et direction café et clopes. J’ai retrouvé mes cigarettes roses. Voila bien trois jours que je ne fumais plus que des philip Morris!

Quant à toi, pourquoi ai-je un sentiment de vide qui m’assaille ? Je me déclare en état de siège ! Bon, un siège mobile, certes. Il va bien falloir, si je veux (vouloir ?) faire la cuisine ce matin, pour mes grands parents qui arrivent.

Article écrit le 19 mai 2006

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s